My primary research interest is the responses of tree species to global change and the impacts of these responses on their geographical distribution and on the functioning of the associate ecosystems. This issue requires integrating different viewpoints and spatio-temporal scales. That is why I am working at the interface of biogeography and ecophysiology.

 

During my PhD, (i) I assessed recent changes in tree distribution based on observation data along elevational and latitudinal gradients using large historical databases such as the French National Forest Office and Spanish National Forest Inventories, and (ii) I studied tree hydraulic functioning under severe drought and the relationship between hydraulic strategies and fine-scale patterns of distribution of forest tree species co-occurring in Southwestern France. These investigations allowed me to gain an ample background in macroecology, spatio-temporal patterns of tree recruitment and forest dynamics, as well as the mechanisms behind drought-induced mortality in seedlings and adult trees.

 

I am currently finishing a study about the factors (climate, soil, light, herbivory, pathogens, etc.) controlling the regeneration of sugar maple along an elevational gradient in Parc national Mont-Mégantic in Québec. The seedling stage plays a crucial role for determination of tree species distribution. So my work focuses on studying the performance of seedlings across elevation and thus will allow us to better understand the migratory response of sugar maple to changing climate.

 

I am also studying the impact of different silvicultural scenarios on plant diversity, productivity, and structure on stands within the balsam fir-white birch domain and on conifer plantation at juvenile stage. Indeed, the new forestry regime in Québec, imposes an ecosystem-based management -to reduce the difference between managed and natural forest- and an intensive silviculture. Assessing the naturalness and the productivity of stands managed with different silvicultural scenarios will allow us to developp forest management meeting the requirements on the new forestry regime.

 

I am currently aiming for developing my research on the impacts of global change on forest dynamic and functioning and on woody species distribution range through the study of water transport within the sol-plant-atmosphere continuum at different spatio-temporal scales.

 

Je m’intéresse aux réponses des arbres forestiers aux changements globaux, à l’impact de ces réponses sur la répartition géographique des arbres et sur le fonctionnement des écosystèmes forestiers naturels et gérés. A mon sens, cette problématique se doit d'être abordée en intégrant différents points de vue et échelles spatio-   temporelles. C’est pourquoi, j’aborde ces questions en mariant deux disciplines que sont la biogéographie et l’écologie fonctionnelle (dont l'écophysiologie).

 

Durant mon doctorat,  (i) j’ai évalué des modifications d'aire de répartition d'espèces  d'arbres à l’aide de données d’observation le long de gradients altitudinal et latitudinal grâce à de grandes  bases de données comme les archives de l’Office National des Forêts français et l’Inventaire Forestier  National espagnol et (ii) j’ai étudié le fonctionnement hydraulique des arbres durant des sécheresses  extrêmes ainsi que la relation entre les stratégies hydrauliques et les patrons de distribution locale d'arbres  forestiers co-occurrents du Sud-Ouest de la France. Ces recherches m’ont permis d’acquérir de solides  connaissances en macro-écologie, sur les patrons spatio-temporels de recrutement des arbres, en dynamique  forestière, aussi bien que sur les mécanismes sous-jacents à la mortalité induite par sécheresse des semis et des arbres adultes.  

 

Je finalise actuellement une étude sur les facteurs (climat, sol, lumière, herbivorie, pathogènes, etc.) contrôlant la régénération de l’érable à sucre le long d'un gradient altitudinal situé au sein du Parc national du Mont-Mégantic, Québec. Le stade des semis joue un rôle primordial dans la détermination de l’aire de répartition des arbres. Ainsi, mon travail se focalise sur la performance des semis le long d'un gradient altitudinal et, par conséquent, nous permettra de mieux comprendre la réponse migratoire de l’érable à sucre face au changement climatique.

 

J'étudie également les effets de scénarios sylvicoles d'intensité croissante sur la composition floristique, la productivité et la structure de peuplements dans la sapinière à bouleau blanc et de plantations de conifères au stade juvénile. En effet, au Québec, le nouveau régime forestier impose l'application de l'aménagement écosystémique -visant à réduire les écarts entre la forêt aménagée et la forêt naturelle. Ce nouveau régime vise également l'intensification de la production ligneuse par le biais d'une sylviculture intensive. Evaluer la naturalité  ainsi que la productivité de peuplements issus de différents scénarios sylvicoles nous permettra d'avoir les outils nécessaires à l'élaboration d'aménagements forestiers répondant aux exigences de ce régime forestier.

 

 

Je vise actuellement  à développer mes recherches sur la compréhension de  l’impact des changements globaux sur la dynamique des peuplements forestiers, et à une plus large échelle, sur l’aire de répartition des arbres à travers l’étude de la circulation de l’eau dans le continuum sol - arbre - atmosphère à différentes échelles.

You find here more details about / Vous trouverez ici plus détails sur :

© 2017 by Morgane Urli.

  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • photoResearch gate